Extraits

Vous trouverez ci-dessous quelques extraits de mes travaux de traduction.

Extrait de la nouvelle L’escargot qui portait un monde sur son dos, par Lavie Tidhar, publiée par Onirismes

 

AnglaisFrançais

“I examined the map, recognising nothing. Ponderer’s Wall. Grotesque Walk. Marion Town. The Towers of Abandon. Brideswell. Seven Guns. Drowned Man’s Hollow. Widow Walk. Fields of Salient. Gargantuan City. Skull and Bone River. Elephant Cemetery West. Gold Dust Alley. Panhandler’s Doom. Pigmentation River. The Twin Gods’ Estuary. The Hollow Tombs. The Lost Souls’ Delta. The Voiceless Tor. Massacre Mile. On and on they went, these outlandish names, inked into the shell of the shell of the monstrous snail who blinked at me with the patience of untold ages. Lines, criss-crossing from point to point, forming stars and constellations. And the closer I looked, the more details I saw, an entire miniature world opening before me: when I gazed at a city, for instance, such as Mourning’s Wake, I could see streets, alleys, blind alleys, pathways, sewers, tunnels, stores—the Please Come-Inn, Ranger Danger, Happy Eat, Small Shoes for the Big Guy, Drills"R"Us, the Vellum Arcade, Popinjay Simulacra, Cloaks & Clocks, Finger Snap & Sons, Mornington and Obadiah, Map Makers, and many more. Whole vistas opened before me, an endless sea of details, an entire world etched into the shell of a snail.”

« J'étudiai la carte mais n'y reconnus rien. Le Mur des Méditations, la Promenade de l'Absurde, Marionville, les Tours de l'Abandon, Jouvensource, Sept Canons, la Crique du Naufragé, la Promenade des Veuves, les Champs de l'Aspérité, Gargantuaville, la Rivière du Crâne et de l'Os, le Cimetière occidental des Éléphants, l'Allée de la Poussière d'Or, Trépas-des-gueux, la Rivière de la Pigmentation, l'Estuaire des Dieux-gémeaux, les Vains Sépulcres, le Delta des Âmes en peine, le Tor sans Voix, la Marche du Massacre… Ces noms curieux sillonnaient à l'infini la coquille de l'escargot géant, qui m'observait sans ciller avec la patience d'un âge immémorial. Les lignes se croisaient et se décroisaient d'un point à un autre en ombres d'étoiles et de constellations. Et plus j'examinais la carte avec attention, plus je remarquais le détail du monde miniature qui s'étalait devant moi. Par exemple, lorsque je scrutais une ville, telle qu'Adieudéfunt, je pouvais discerner ses rues, ruelles, impasses, chemins, égouts, tunnels… Ses boutiques également : l'auberge Quidordîne, Gare aux forestiers, la Bonne Fourchette, Petits Souliers pour Géants, le Roi de la Perceuse, l'Arcade de Vélin, Papegeai Simulacra, M&M « Manteaux et Montres », Claquement de doigts & fils, Cartographie Mornington et Obadiah, et bien d'autres encore. Chaque scène se déclinait sous mes yeux dans une profusion infinie de détails ; un véritable monde était gravé à même la coquille de cet escargot. »


 Extrait d’un manuel d’installation pour réseau photovoltaïque

 

AnglaisFrançais

“ 3- Sealants for most common types of roof materials

Once the SunMount array is installed, it is very important that the outer edges of the array need to be sealed with Silicon sealant under the flanges see Figure 1, to prevent high wind from getting underneath the SunMount.
As there are many types of roofing materials in the market, please consult with roofing contractor or roofing companies for sealant type of use and its compatibility with a roofing material.
Listed below, some of the most common type of sealants/ roofing materials used. It should be emphasized that installers will still have to check for sealant compatibility before the installation:

Dow Corning 791 Silicone weatherproofing sealant offers good adhesion to most porous and non-porous surfaces including masonry, tiles, Aluminium, PVC-U, Polyacrylate, polycarbonate, glass and glazed surfaces and many coated Aluminium panels.

This sealant however should not be used in direct contact with materials that bleed oils, plasticizers or solvents, such as BITUMEN or ASPHALT roof materials, for advice for these substrates please seek advice from roofing companies.
Priming of the substrates before applying sealant 791 (such as Barrier Primer 84, Sold by Dow Corning under the name of Additive 84) may be necessary for certain substrates and we would recommend calling the technical services department of sealant companies for advice.
The surface that the sealant is to be applied to should be cleaned and all contaminants such as grease, oil, dust, water, frost, surface dirt and old sealants should be thoroughly removed.”

«  3- Enduits d'étanchéité pour matériaux de toiture courants

Une fois le réseau SunMount installé, il est primordial de sceller les bordures, en appliquant un enduit de silicone étanche sous les collerettes (voir schéma 1), afin d'empêcher le vent de passer sous le SunMount.
Compte tenu de la variété des matériaux de toiture disponibles sur le marché, nous vous recommandons de consulter l'entrepreneur de votre toiture, ou des sociétés de couverture, afin de déterminer quel enduit est le plus adapté au revêtement de votre toiture.
Vous trouverez ci-dessous une liste des enduits les plus communs en fonction des matériaux composant la toiture. Il est important de noter que les installateurs devront néanmoins toujours vérifier la compatibilité de l'enduit avant de procéder à l'installation.

L'enduit de silicone résistant à l'eau Dow Corning 791 adhère aussi bien aux surfaces poreuses qu'étanches, telles que la maçonnerie, le carrelage, l'aluminium, le PVC-U, le polyacrylique, le polycarbonate, le verre et les surfaces vitrées, ainsi qu'à de nombreux types de panneaux recouverts d'aluminium.

Néanmoins, cet enduit ne doit pas être utilisé directement au contact de matériaux dont s'écoulent des liquides combustibles, des plastifiants, ou encore des solvants, tels que des toitures en GOUDRON ou en ASPHALTE. Pour de plus amples informations sur ces substrats, veuillez consulter un entrepreneur en toitures.
Pour certains substrats, une préparation peut être requise avant l'application de l'enduit 791 (avec par exemple le soin préparateur 84, vendu par Dow Corning sous le nom d'Additif 84). Nous vous recommandons de consulter le service technique des sociétés produisant de l'enduit pour de plus amples renseignements.
La surface à enduire doit être propre et les agents de contamination tels que la graisse, l'huile, la poussière, l'eau, le givre, la terre et d'anciens enduits doivent être totalement éliminés. »


Extrait du roman de T. A. Pratt L’Assassin des Rêves, paru aux Éditions Éclipse

 

AnglaisFrançais

““You slept with Joshua last night, didn't you?”
“I'm sorry, are you asking me about my personal life? Don't we have a rule against that?” Marla took a tomato basil bagel from the bag and slipped one of her daggers from its sheath to neatly halve it. She felt vaguely guilty for using a weapon as a utensil, but she wasn't about to hack away with plastic like Rondeau was doing; style counted for something.
“No, there's no rule.” Rondeau had given up on cutting the bagel, and was now tearing it into bite-sized chunks and dipping them in a container of garlic cream cheese. “You've told me you don't want to hear about my personal life, but you never said I shouldn't ask about yours. Of course, you never had a personal life before, except for the incubus, and no offense, but that's pratically masturbating. And, wait, you still don't have a personal life, because Joshua works for you, so I guess this is a business thing? Isn't that sexual harassment or something?”
“I never said I slept with him.”
“It's too weird to see you being coy. And in a good mood. Both of those. Weird. Weird energy.” He dipped a chunk of bagel and took a bite.
“If you double-dip that, Rondeau, so help me, you'll never eat again, except maybe through a straw.”
He grunted, chewed and swallowed. “Still, it doesn't seem right. Dipping the pen in the company well.”
“The what in the what now?”
“Shagging the help! Did you buy juice? I need a drink. I'm not used to eating big wads of bread first thing in the morning.”
“No juice. Make coffee. Weren't you the one begging me to hire a nineteen-year-old with flexible morals as my p.a., so you could shag the help?”
“That's different. I wouldn't have been her boss . It would have been a tender understanding between co-workers, not a weird power-dynamic thing. So—did you sleep with him?”
Rondeau was her closest friend, and he was in no moral position to judge, so... “Yeah. I did. Last night.”
“I knew it. You've been stuck to him like a bug on flypaper since you hired him, so I figured it was inevitable. Was it great? I know he's a lovetalker and all, but damn , I'd sleep with him, and I only like boys on special occasions.”
“Yeah, it was pretty great. Until someone tried to assassinate me.”
Rondeau whistled. “In flagrante delicto? Shitty timing. Anybody we know?”
“That renegade slow assassin, Zealand. As for who hired him, I dunno, but I'll find out. I need to call a meeting. Where's Ted?”
“In your office. He's been working since, like, six this morning.” He rolled his eyes. “Just like every morning. The guy's dedicated. Hey, Ted!” he called.
Ted emerged from her office. “Oh, Marla, sorry, I didn't know you were here.”
“Eat a bagel,” Marla said. “Then I've got a bunch of work for you to do.” Almost being killed last night had been a wake-up call. Sure, she wanted to explore this thing with Joshua, but she did have business to attend to, and she was willing to admit—at least to herself—that she'd been shirking her work a little bit in the glow of new romance.”

« — Tu as couché avec Joshua cette nuit, pas vrai ?
— J'ai bien entendu ? Tu me questionnes sur ma vie sexuelle ? On n'a pas une règle qui l'interdit ?
Marla tira un bagel à la tomate et au basilic du sac, puis fit glisser l'une de ses dagues hors de son fourreau de poignet pour le trancher nettement en deux. Elle se sentit légèrement coupable d'utiliser une arme comme couvert, mais elle n'avait aucune envie de batailler avec des couverts en plastic comme le faisait Rondeau ; le style avait son importance.
— Non, aucune règle.
Rondeau avait fini par abandonner l'idée de découper le bagel et en arrachait maintenant à la main de petites bouchées, qu'il trempait dans un pot rempli de fromage frais à l'ail.
— Tu m'as dit que tu ne voulais pas entendre parler de ma vie sexuelle, mais tu ne m'as jamais dit que je n'avais pas le droit de te questionner sur la tienne. Évidemment, avant, tu n'en avais pas, sauf si on compte l'incube, mais bon sans vouloir te vexer, ça revenait presque à de la masturbation. Oh et attends, tu n'as toujours pas de vie sexuelle, puisque Joshua travaille pour toi, donc j'imagine que c'est purement professionnel entre vous ? Ça ne s'appellerait pas du harcèlement sexuel, par hasard ?
— Je n'ai jamais dit que j'avais couché avec lui.
— C'est vraiment bizarre que tu sois si évasive. Et de bonne humeur. Les deux. Très bizarre. Je persiste et signe : tu dégages une énergie étrange.
Il plongea un morceau de bagel dans la sauce et en croqua une bouchée.
— Je te préviens Rondeau, si tu retrempes ce morceau dans la sauce, tu ne mangeras plus jamais, ou alors avec une paille.
Il grogna, mastiqua puis déglutit.
— N'empêche que ça ne me paraît pas correct de tremper ton biscuit au bureau.
— De tremper mon quoi ?
— De te farcir un assistant ! Tu as acheté du jus de fruits ? J'ai soif, je n'ai pas l'habitude de me bourrer de pain dès le matin.
— Non, pas de jus de fruits, fais du café. Ce n'est pas toi qui me suppliais d'engager une minette de 19 ans aux mœurs légères histoire de te farcir l'assistante ?
— C'est différent, je n'aurais pas été son patron. Cela aurait été une entente cordiale entre collègues, pas un délire maître-esclave. Alors, tu as couché avec lui ?
Rondeau était son ami le plus proche et il était de surcroit trop dépravé pour la juger...
— Oui, hier soir.
— J'en étais sûr. T'es collée à lui comme un insecte sur du papier tue-mouche depuis que tu l'as engagé, je me suis dit que c'était inévitable. Alors, c'était génial ? Je sais que c'est un charmenteur et tout ça, mais bon sang , même moi je me le ferais bien, et je ne couche avec des mecs qu'en certaines occasions.
— Oui, c'était sacrément génial, enfin jusqu'à ce que quelqu'un tente de m'assassiner.
Rondeau poussa un sifflement.
— En pleine action ? Tu parles d'un timing merdique. On le connaît ?
— C'était l'assassin dormant renégat, Zealand. Quant à son commanditaire , je n'ai aucune idée de son identité, mais je finirai par le démasquer. Il faut que j'organise une réunion. Où est Ted ?
— Dans ton bureau. Il bosse depuis genre 6 heures du mat', répondit-il en roulant des yeux. Comme tous les matins. On peut dire qu'il est zélé. Hé, Ted ! appela-t-il.
Ted sortit du bureau de Marla.
— Oh, Marla, désolé, j'ignorais que vous étiez arrivée.
— Prends donc un bagel, proposa Marla. Ensuite, j'aurai du travail à la pelle pour toi.
La tentative d'assassinat avortée de la veille lui avait remis les idées en place. Bien entendu, elle souhaitait explorer plus avant sa relation avec Joshua, mais elle avait des affaires à régler, et elle admettait (du moins en son for intérieur) qu'elle avait quelque peu fui ses responsabilités au profit de cette idylle naissante. »